Surveillance des examens en ligne et protection de la vie privée : 4 questions à poser à votre fournisseur de service de surveillance d’examens dans votre établissement.

La surveillance des examens en ligne continue de susciter de nombreuses inquiétudes en matière de protection de la vie privée. 

 

En tant que responsable de votre établissement d’enseignement, vous devez absolument répondre à ces préoccupations de manière responsable, car l’enseignement en ligne est loin de disparaître. 

D’ailleurs, le chiffre d’affaires mondial de l’enseignement en ligne devrait croître à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 9,48 % entre 2023 et 2027, et l’enseignement universitaire en ligne devrait représenter 62 % du marché. 

Cela signifie que les dirigeants d’université devront respecter et équilibrer les intérêts de nombreuses personnes : vos étudiants, votre corps enseignant, votre budget et, bien sûr, les lois du pays. 

Ce n’est pas une tâche facile !

Nous avons donc décidé de vous assister !  

Dans cet article, nous décrivons quelques-unes des principales préoccupations en matière de protection de la vie privée et donnons des conseils afin de les aborder avec tact tout en gardant à l’esprit l’intérêt de toutes les parties sur le long terme.

Mais tout d’abord, clarifions une question essentielle :

Qu’est-ce que la surveillance des examens en ligne ?

La surveillance des examens en ligne vise à prévenir et à détecter les fraudes lors des examens en ligne à distance à deux moments clés du processus : 

  1. Identification du candidat à l’examen

En utilisant le logiciel et la technologie de son ordinateur, le système de surveillance en ligne capture le visage et la carte d’identité du candidat à l’examen (par exemple, une carte d’étudiant). 

Le logiciel ou, par la suite, pendant l’examen, un surveillant formé confirme que la personne qui passe l’examen est bien celle qui est censée le faire. Dans le cas d’une pièce d’identité floue ou invalide, le candidat peut présenter à nouveau sa pièce d’identité une fois l’examen terminé.

  1. Passer l’examen

Pendant l’examen, le système de surveillance en ligne surveille le candidat pour s’assurer qu’aucun support non autorisé (livres, notes, appareils, recherches sur Internet, etc.) n’est utilisé pendant l’examen.

Cette surveillance peut être assurée par les moyens suivants :

  • Une personne formée qui surveille le flux de la webcam
  • Un enregistrement. Après l’examen, l’enregistrement effectué par le logiciel de surveillance est analysé par un humain avec ou sans l’aide de l’intelligence artificielle afin de signaler toute activité frauduleuse. 
  • Automatisation. La session d’examen enregistrée est analysée par des algorithmes pour signaler toute activité suspecte. 

Différents services de surveillance en ligne proposent des variantes et des hybrides de ces niveaux de service. Ainsi, ces services de surveillance en ligne peuvent aller d’un simple verrouillage du navigateur à un scan par webcam à 360 degrés de la salle d’examen et à l’enregistrement de toutes les données audio, vidéo et d’activité informatique pendant qu’un surveillant automatisé ou humain supervise l’examen à distance. 

Le succès de la surveillance d’examens en ligne

Sans surprise, les études montrent que les logiciels de surveillance en ligne sont efficaces pour prévenir la fraude aux examens. Les écoles et les universités qui souhaitent protéger l’intégrité de leurs certifications et de leur réputation font donc appel à des services de surveillance d’examens en ligne. 

Par ailleurs, ces outils sont souvent beaucoup plus rentables pour les étudiants qui passent des examens comparés aux surveillances en personne. En même temps, ces outils offrent aux candidats la flexibilité de passer leurs examens dans des lieux et à des heures qui leur conviennent.  

Cette valeur gagnant-gagnant a contribué à la popularité de ces services. En fait, le marché de la surveillance des examens en ligne devrait passer de 741,7 millions USD en 2022 à 3 881,0 millions USD en 2032, soit un taux de croissance annuel moyen de 18,5 % entre 2023 et 2032. Les écoles et les universités représentent près des deux tiers (64 %) de ce marché. 

Préoccupations en matière de protection de la vie privée soulevées par la surveillance d’examens en ligne

Malgré l’utilisation répandue de la surveillance en ligne, certains étudiants, administrateurs et professeurs ont exprimé leurs inquiétudes quant au respect de la vie privée. La plupart de ces préoccupations se concentrent sur trois questions :

  1. Quelles sont les données collectées par le système de surveillance ?

Prenons l’exemple du scan à 360 degrés de l’environnement de l’examinateur par une webcam. D’une part, ce scan révèle la présence éventuelle d’un support d’examen dans l’espace où se trouve le candidat.

D’autre part, l’enregistrement recueille également une foule de données personnelles identifiables (médicales, politiques, religieuses, raciales, ethniques, socio-économiques) sur la vie du candidat, qui ne sont pas pertinentes pour l’examen. 

En effet, en vertu du règlement général européen sur la protection des données (RGPD), certaines de ces informations peuvent être classées comme sensibles et doivent donc être traitées conformément aux conditions rigoureuses de cette loi.

  1. Qui a accès aux données des surveillants ?

Selon le fournisseur du service de surveillance en ligne, une multitude de personnes sont susceptibles de voir et de partager les données relatives aux candidats à l’examen.

Tout d’abord, il y a le surveillant, qui peut voir la session d’examen en direct ou en différé. 

Deuxièmement, en cas de comportement suspect, un instructeur ou un administrateur peut être invité à examiner les données. 

Troisièmement, en cas de problème technique, les techniciens du fournisseur du service de surveillance peuvent également avoir accès à ces données. De plus, le fournisseur peut travailler avec des tiers, qui peuvent donc eux aussi consulter ces données. 

Et si ces données venaient à être divulguées ? Tout au long de cette chaîne de partage, des agents inconnus, et potentiellement malveillants, peuvent avoir accès à ces données. 

  1. Pendant combien de temps les données d’examen sont-elles conservées ?

Les fournisseurs de services de surveillance n’ont pas tous les mêmes modalités de stockage. Il est évident que plus les données sont stockées longtemps, plus elles sont vulnérables à une lecture non autorisée ou à une violation.

D’autres questions connexes se posent :

Quand commence l’enregistrement effectif des données d’examen ? Les données sont-elles collectées pendant les heures précédant l’examen?

Les données seront-elles exploitées à des fins de recherche ou commerciales ? Par exemple, des modèles d’intelligence artificielle peuvent s’entraîner sur ces données pour faire des prédictions sur les résultats de l’examen. Ou encore, les données peuvent être utilisées pour développer des publicités personnalisées. 

Les responsables académiques attentifs reconnaissent que ces préoccupations sont fondées et qu’il convient d’y répondre de manière responsable. 

Que faut-il donc faire ?

4 questions pour votre fournisseur de surveillance d’examens en ligne potentiel ou actuel

Pour votre tranquillité , obtenez des réponses aux questions soulevées par les préoccupations en matière de protection de la vie privée. Posez les questions suivantes à votre fournisseur de services de surveillance d’examens en ligne :

  1. Votre service respecte-t-il à 100 % les normes internationales reconnues en matière de protection de la vie privée et de sécurité ?

Si ce n’est pas le cas, quelles sont les exceptions à ces normes ? 

En d’autres termes, confieriez-vous les informations personnelles identifiables (IPI) de vos étudiants et la réputation de votre établissement à un service de surveillance en ligne qui ne considère pas la protection de la vie privée et la sécurité comme des priorités absolues ? 

Voici les normes mondialement reconnues en matière de confidentialité et de sécurité auxquelles votre service de surveillance d’examens en ligne doit se conformer :

GDPR :Le règlement général européen sur la protection des données s’applique à toutes les entreprises qui traitent les données personnelles des résidents de l’UE, y compris les entreprises établies en dehors de l’UE si elles offrent des biens ou des services aux résidents de l’UE ou surveillent leur comportement.

La protection des renseignements personnels et des documents électroniques (« PIPEDA« ) est la loi canadienne sur la protection de la vie privée qui s’applique aux organisations du secteur privé. Celles-ci « doivent généralement obtenir le consentement d’une personne lorsqu’elles recueillent, utilisent ou communiquent des renseignements personnels la concernant ».

La FERPA (Family Educational Rights and Privacy Act), aux États-Unis, donne aux étudiants qui ont 18 ans ou qui sont inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur le droit « d’avoir accès à leur dossier scolaire, … de faire modifier ce dossier et … d’exercer un certain contrôle sur la divulgation d’informations personnellement identifiables contenues dans le dossier scolaire ».

  1. Quelles sont les informations personnelles identifiables (IPI) du candidat qui sont stockées par le service de surveillance en ligne, et ce pendant combien de temps ?

Comme indiqué précédemment, certains services de surveillance en ligne collectent des quantités considérables d’IPI à partir de l’ordinateur du candidat et de la session d’examen.

Demandez donc au prestataire potentiel des précisions sur le volume et le type d’informations nominatives collectées, sur l’endroit où elles sont stockées et sur la durée de leur conservation. Comparez les réponses à chacune de ces questions avec celles d’autres fournisseurs.   

N’oubliez pas que le cryptage des données, les barrières logicielles et d’autres mesures de protection restent utiles, mais que la meilleure façon de protéger la vie privée est de limiter les informations collectées, conservées et partagées.   

Une fois que vous avez choisi un fournisseur, veillez à ce que les participants à l’examen soient clairement informés des réponses à vos questions.Une communication claire et opportune augmente considérablement les chances de succès du service. 

  1. Quelles sont les informations communiquées aux candidats à l’examen et avec qui ?

La photo d’identité est l’un des moyens habituels d’identification des candidats à un examen. Qui, en dehors du surveillant de l’examen, a accès à cet élément d’identification essentiel ? Est-il communiqué à des tiers ? Que voyez-vous, en tant que client du service de surveillance en ligne ? S’agit-il d’informations strictement nécessaires ou d’informations inutiles ?

  1. Les données relatives à la surveillance en ligne sont-elles utilisées à des fins autres que la détection de fraudes lors des examens ?

Toute réponse autre que « non » est une alerte rouge. 

Rassurez-vous, il y a de bonnes nouvelles. Nous connaissons des fournisseurs exceptionnels qui respectent véritablement les règles de confidentialité et de sécurité en matière de surveillance d’examens en ligne. 

Si vous souhaitez en savoir plus, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos questions.

Contactez-nous ici !

LinkedIn
Facebook
Twitter
Email

Article similaires

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez de l'information sur les nouveautés, nos articles de blogue et plus!